Garanties hospitalisation

Dans une couverture santé expatrié, l’hospitalisation correspond au « vrai » risque. Car personne ne souhaite se faire hospitaliser. En revanche, on peut parler de consommation pour la pharmacie ou les consultations, par exemple. Car dans ce cas, la décision de l’assuré impacte de façon directe la couverture santé expatrié.

couverture santé expatrié

De façon générale, l’hospitalisation est couverte à 100% des frais réels. Néanmoins des limites s’appliquent sur certaines prestations de santé. Par exemple, pour la greffe d’organe, la psychiatrie, etc. Aussi, il y a une limite sur la chambre en cas d’hospitalisation. En effet, cela relève plus de l’hôtellerie que des frais médicaux. Enfin, la prise en charge de la chambre semi-privée, ou privée, se fait dans la limite de XX Euro/nuit.


hospitalisation

Hospitalisation – plafond de prise en charge

La limite générale annuelle de la couverture santé expatrié correspond à l’engagement financier maximum de l’Assureur. C’est à dire pour un assuré et pour une année. Il peut s’agir d’une année civile ou d’une année d’assurance, en fonction des produits. Si la limite est trop basse, elle peut devenir un réel risque. En effet, l’excédent ne sera plus assumé par l’Assureur mais par l’Assuré. C’est à dire tous les frais au-delà de cette limite. Alors on considère qu’il s’agit d’auto-assurance. En effet, ces dépenses sont financées par l’expatrié en intégralité.

Il est rare d’atteindre le plafond annuel maximum. Mais sur certains produits, il est de 500 000 Euro, par exemple. Or, l’expérience nous montre que les dépenses peuvent atteindre de tels montants dans l’année. Bien entendu, il s’agit de situations exceptionnelles. Et les dépenses s’envolent d’autant plus que les frais médicaux sont chers dans le pays. Par exemple, une pathologie « lourde » comme un cancer de la moëlle épinière peut coûter 400 000 Euro en France. Si l’on projette la même pathologie aux USA, à Hong-Kong, au Japon, ou en Afrique du Sud le plafond de 500 000 Euro peut être atteint.


hospitalisation

Hospitalisation, des garanties variables d’un contrat à l’autre

  • la chambre privée. L‘Assureur la considère comme une prestation « d’hôtellerie ». Et non comme une nécessité médicale. Aussi, cette prestation comporte une limite. Plus la limite est haute, et plus votre choix d’hôpitaux s’élargit.  
  • la psychiatrie et psychothérapie. La couverture santé expatrié ne couvre pas toujours cette prestation. Dans certains plans d’assurance, ces actes ne figurent ni dans les garanties ni dans les exclusions. Les coups durs arrivent pourtant aussi lors de l’expatriation. Aussi, il faut y être vigilant.
  • l’évacuation médicale. L’accident ou la maladie peuvent frapper à n’importe quel moment et n’importe où. Aussi bien dans votre pays d’expatriation ou lors de vacances. Si la pathologie ne peut être traitée dans le pays, alors l’évacuation vers le centre d’excellence le plus proche s’avère nécessaire. Bien entendu, sous réserve que le patient est transportable. L’évacuation médicale apparait souvent en option du plan frais de santé. Assurez-vous toujours que vous êtes couvert d’une façon ou d’une autre. Aussi, vérifiez qu’il sera facile le moment venu de contacter le centre d’assistance. Enfin de coordonner les assurances, si l’assistance n’est pas une option de la couverture santé expatrié.

 

hospitalisation

Considérations légales pour la couverture santé expatrié

Notons que la souscription à une couverture santé expatrié ne permet pas de se substituer aux obligations légales locales.